50 ans JO

L'héritage des JO

Lorsque Grenoble devient la deuxième ville française (après Chamonix en 1924) à obtenir l’organisation des Jeux olympiques d’hiver le 28 janvier 1964, c’est le début d’un incroyable développement pour la ville et pour le département.

Au-delà des infrastructures sportives, du village olympique pour les athlètes et du centre de presse, la ville se dote aussi d’un nouvel hôtel de ville, d’un nouvel hôpital, d’un hôtel de police, d’une nouvelle caserne de pompiers, d’une maison de la culture, d’un palais des expositions, et d’une nouvelle gare de voyageurs.

 

Dans le département un nouvel aéroport est construit, ainsi que l’autoroute Grenoble/Lyon et plusieurs axes routiers pour accéder à Grenoble et dans les stations accueillant des épreuves.
L’obtention des Jeux Olympiques permet à Grenoble de combler son retard en matière d’infrastructures, et d’étendre son offre culturelle. Les Jeux ont laissé derrière eux des routes, des bâtiments et bien d’autres aménagements intégrés à la vie des Isérois aujourd’hui.

 

Ils ont créé dans le département un dynamisme économique et technologique qui perdurera bien au-delà de 1968, comme en témoigne aujourd’hui le développement des nanotechnologies, l’implantation d’entreprises internationales ou encore le développement du Pôle scientifique.


Quand Grenoble se prépare